Trophée d'or

Publié le par LUNAPOP

20 août au matin,il faut se lever la route nous attend pour se rendre à St Amand Montrond.Le départ de la première étape est prévu pour 15h30.On arrive à St Amand à 12h,le temps de déposer les bagages et nous revoilà repartis direction le vélodrome.Les gens de l'organisation sont là,j'en profite pour saluer des personnes que j'ai rencontré sur la Grande Boucle, et de faire des pronostics pour l'arrivée."Dis,tu sais qui va gagner aujourd'hui?" "Ben,toutes celles qu'on connaissait ont arrêté,il reste Debby Mansveld dans les anciennnes,peut-être Chantal Beltman? "Allez,je vais mettre les françaises avec la victoire pour Magali Le floc'h...Avec les nouvelles arrivées,on ne sait plus sur qui miser.Alfred va me crier je commence déjà à faire des ratures sur mon coupon." Mr Alfred North qui s'occupe des pronotics,c'est un petit jeu,pris très au serieux pour certains,un amusement pour d'autres,et seules les gens qui font partis de l'organisation,on droit de jouer.Justement,voilà qu'Alfred arrive de Strasbourg.Puis Jean Luc Lamaère,le photographe officiel.On a l'air tous fatigués ce matin suite aux kilomètres...

En face du vélodrome,se trouve le lycée où dorment quelques équipes.Je me permets de rentrée dans la cour,l'équipe Nobili d'Edita Pucinskaite est bien là,la Hollande,la Belgique,l'équipe Sacccarelli avec apparement Fabiana Luperini,j'aperçois les Françaises,Magali Le Floc'h,Magali Finot sont celles que je connais,un petit bonjour quelques photos et Magali Finot qui engage la conversation:"Dit donc cette année le niveau est très relevé.Avec Joane Somarriba,Luperini Pucinskaite...""Ouaih,Somarriba est  vraiment là,Luperini aussi..."Il est vrai que parfois des filles sont annoncées au départ et ne sont pas présentes.Magali Finot:"la roue à prendre pour l'arrivée?"je lui réponds en regardant ma liste des engagées:"Giorgia Bronzini était une roue à prendre mais je vois qu'elle est remplacée,là je ne sais pas..." "Nous,on va rouler un peu,la présentation des équipes à lieu à 14h".

L'équipe nationale d'Espagne

On retraverse la route,effectivement la présentation a commencé,j'ai loupé 3 équipes.Les filles arrivent de plus en plus,je regarde les dossards avec ma liste pour donner un nom sur le visage,je suis perdue complètement.Moi qui connaissais beaucoup de filles,là,je dois tout recommencer.L'équipe sud africaine,la Chirio forno d'Asolo avec les Brésiliennes Janildes,Uenia et Clemilda,le spectacle commence avec elles.Les filles sont détendues sourient volontiers aux photographes présents,c'est un régal...Les Pruneaux d'agen avec Zabou,Vicky,Elodie,Alex...L'Espagne avec Téodora Ruano et Maribel Moreno,la championne nationale.Vient le tour de l'équipe Saccarelli,Bizkaïka,enfin des visages familiers.Joane se laisse prendre en photo,quant à Fabiana,on se demande si on peut ou pas.J'avais annoncé l'équipe Sats de Cathy Marsal,mais on me dit qu'il n'y a plus d'argent que les filles sont libres,on en trouve 3 dans des formations différentes.

L'heure du départ est proche.On a le temps de les voir partir et de se rendre à l'arrivée Préveranges avec 3 passages+arrivée.Le premier coup de sifflet est donné,c'est parti pour 75 kms.Sur le parcour,on décide de s'arrêter dans une côte.Le ciel devient menaçant,on est au 32 kms,les voilà sous une pluie battante.On tente de reconnaître quelques filles,le peloton est quasi entier.On file à Préveranges pour les derniers passages,ça va vite,des groupes se sont formés avec cette pluie et surtout ce froid qui se fait sentir de plus en plus.Dernier tour,il reste 12 kms à parcourir,se sera certainement un final au sprint.La pluie a rendu le virage dangereux,j'espère que ça ira.Les premières voitures se présentes sur la ligne,je me trouve aux 200m.Elles prennent le virage,ça passe.Chantal Beltman lance le sprint,sur sa gauche,Elodie Touffet des pruneaux d'Agen fait l'éffort,elle lève les bras et c'est une victoire française pour cette première étape ainsi que le maillot or.

Revoilà le soleil,mieux vaut tard que jamais,sur le podium,Ode chante la chanson du trophée d'or.Puis on remet les maillots.Le bleu pour l'étape ainsi que le maillot de leader à Elodie Touffet(Pruneaux d'agen),le maillot à poids pour Ludivine Henrion(Lotto),le blanc de meilleur jeune pour Loes Markerink (Work Cycling) et le vert pour Sarah Duster(Lotto).Il est temps de repartir,on croise une fille de chez Fanini qui  semble ne pas être d'accord pour le classement du maillot à poids.La Suissesse Annette Beutler porte une réclamation.Elle dit avoir passé 2ème lors du premier grimpeur,tout le monde est d'accord.Pour le second,elle dit l'avoir gagné.Annette porte le dossard 111,et c'est le dossard 117 qui a noté(une espanole)."Peut-être que je me suis trompé,mais je dois en être sûr.Je ne peux pas te rendre le maillot comme ça".Je tente de l'expliquer à Annette en italien,même si elle semble parler français.Elle me répond d'être certaine d'avoir remporté ce 2ème grimpeur."Dis-lui,dis-lui"en italien.Le commissaire,"je dois savoir si la 117 a participé ou non à ce grimpeur,pour le maillot,on verra demain.Je m'occupe de tout ça ce soir"Ludivine Henrion nous a rejoint:"Si tu es sûr,je te le rends le maillot"Annette:"Non,on verra demain maintenant"Bon,cette fois-ci,on repart vraiment.Demain,au programe,2 demi-étape avec un départ à 10h de Sancoins.Pays où était originaire le regretter Remy Pigois,une céremonie a eu lieu de très bonne heure le matin au cimetière.

premier maillot or:Elodie Touffet des Pruneaux D'agen

 1ére étape général: 1 Elodie Touffet- 2 Sarah Duster- 3 Chantal Beltman- 4 Loes Markerink- 5 Tammara Boyd- 6 Tiina Nieminen- 7 Sophie Creux- 8 Janildes Fernandes- 9 Ludivine Henrion- 10 Corine Hierckens

Dimanche matin,c'est un peu dur de se lever,mais il le faut,c'est pour la bonne cause.Le temps est gris à St Amand,on a peur de reprendre la pluie.Au petit déjeuner,un belge vient à notre rencontre et nous demande le programme d'aujourd'hui."Ma fille participe au trophée,c'est à quelle heure ce matin" "A 10h",je lui réponds."Et le parcours car pour ma fille c'est déjà difficile"."Oui et en plus du temps,il fait froid.Il y'a 2 côtes et 75 kms à parcourir,plus le CLM de ce soir.Comment s'appelle votre fille?" "Sofie De Vuyst de l'équipe Lotto,avec nous on a Ludivine Henrion,elle a le maillot à poids.Sofie fait ses études,alors c'est un peu dur pour elle et pour le contre la montre de ce soir,elle peut gérer comme elle veut" "Et lundi,se sera l'étape qui fait mal".

9H15,nous sommes à Sancoins,Alfred est là,je lui parle de ce qui s'est passé avec Annette Beutler la veille,il ne sait pas si elle porte le maillot.La réponse ne tarde pas,la squadra Fanini se présente sur le podium avec Annette... et son maillot à poids.L'erreur est réparée."Tiens voilà Zabou",elle s'arrête pour nous dire bonjour."Comment tu vas et l'étape d'hier,ça a été comme tu voulais?" "La pluie et le froid,on s'est fait surprendre.Regarde,ce matin je me suis habillée comme au Tour des Flandres.Je dois y'aller..."Et oui,il est l'heure.Les filles se regroupent sur la place,les maillots de leader devant pour la photo.Le peloton s'élance pour le deuxième étape,contrairement à hier,c'est  3 passages sur la ligne de départ pour ensuite se diriger vers le point final qui se trouve à Orval.Les tours font 5 kms,ça roule assez vite,on sent de la nervosité dans ces premiers kilomètres.On regarde le 3ème passage,on a largement le temps de  rejoindre Orval.

En arrivant,je rencontre Giovanni Luperini,je lui demande des nouvelles de Fabiana.Il me fait comprendre que ce n'est pas vraiment le top pour elle.Je reviens sur le Giro:"Fabiana a arrêté au 4ème jour de course.Pourquoi?"Il me répond:"Oui,elle est tombée malade.Elleétait vraiment pas bien du tout,elle avait du mal à respirer aussi,donc elle a abandonné."Cela peut expliquer ça mésenforme du moment.A son tour,il me demande:"La Grande Boucle n'a pas eut lieu,comment ça se fait?"Me voilà partie dans des explications un peu compliquées en parlant également de la Route de France qui n'a pas eut lieu.Je sais dire que quelques mots en Italien.Malgré ça,il me comprend et dit:"A Pierre Boué aussi on lui a cassé les jambes.C'est un peu comme nous pour notre Tour.Giuseppe Tonon(président de l'équipe Gelati Sanson et Sprint dans les années 95- 96-97-98),il organisait le Giro,c'était bien.Pourtant les gens ont tout fait pour qu'il s'écroule.Aujourd'hui,personne n'est capable de refaire ce qu'il a fait.Même si le Giro existe toujours,ce n'est plus pareil".

Il faut prendre place pour l'arrivée,car elles approchent.On aura de nouveau le droit à un sprint massif.La plus forte à ce jeu là,c'est la wallonne Ludivine Henrion.Elle fait vraiment plaisir à voir,ses parents sont là pour la feliciter.Quelques changements au niveau des ports de maillots.Elodie Touffet perd sa tunique jaune,endosse le vert.Ludivine porte le blanc de la meilleure jeune,Annette garde ses petits poids,quant à Sarah Duster elle se retrouve en jaune.Il est midi,il faut se passer le temps jusqu'à 18h30 pour le premier départ du contre la montre individuel.C'est la russe Oxana Kostenko de la Nobili Rubinetterie qui s'élancera la première. 

2ème étape général:1 Sarah Duster- 2 Elodie Touffet- 3 Ludivine Henrion- 4 Chantal Beltman- 5 Katia Longhin- 6 Janildes Frenandes- 7 Dorte Rasmussen- 8 Marina Jaûnatre- 9 Loes Markerink- 10 Erika Vilunaite

On prend le temps de manger et on se décide d'aller voir le parcours du contre la montre qui est long de 9,7kms.Il y'a une bosse à 2,6 kms de l'arrivée "le sommet du fer à cheval".Ce sera un très bon emplacement pour regarder les 124 participantes restantes.Très peu d'abandon on était enregistré(4 je crois).Puis on va faire un tour au lycée,les filles se reposent,c'est normal.Quelques unes tous de même ont des fourmies dans les jambes et ne tiennent pas en place.Tout doucement,les vélos se préparent et elles descendent de leurs chambres.J'en profite pour faire signer des photos,la Nobili est assez sympa.Silvia Valsecchi l'italienne en fait partie,je tente de lui rappeler un petit moment qu'on a passé ensemble:"Silvia tu me reconnais.Il y'a 2 ans au Chrono champenois,on a bu du champagne,Zulfia Zabirova était là." "Oh oui,maintenant,je me souviens de toi..."On s'éternise pas car elles doivent rouler.

A présent si on allait se placer dans la côte car il n'y a pas grand place pour garer les voitures.Les filles s'entraînent,elles sont plutôt détendues et sourient facilement à la camera,ça fera un souvenir de plus.Joane passe,on sent le serieux dans la reconnaissance du parcour.Luperini qui m'ignore une première fois et repasse quelques minutes plus tard en me saluant par mon prénom,j'ai été très touchée.Car effectivement,Fabiana n'a pas le sourire facile,mais je pense qu'il faut la connaître,même si quelquefois je suis agacée par son comportement.Elle reste une très grande championne.L'équipe de France,nous font des signes de la main.J'ai planté dans la terre une banderole au nom de Magali Le Floc'h avec l'aide de personnes qui se trouvaient là,il y 'avait parmi eux le papa de Fanny Riberot.C'était sympa.Un motard,des phares,la première arrive et ça défile de minutes en minutes,on encourage sans trop savoir qui arrive,personne n'a la liste de départ.On doit attendre la 50ème pour voir enfin arriver l'australienne Kathryn Watt(ex championne Olympique) et qui est une concurrente serieuse au chrono.Peu de temps après,c'est la Lupa qui passe en serrant les dents,suivi par son père.Vient le tour de Somarriba,là ça ne plaisante pas.On sent la spécialiste et ça embraye.3 concurrentes après,c'est Edwige Pitel,la Championne de France de la discipline depuis 2 ans.On remonte dans la classement et les premières du général en terminent.Ce ne sont pas les meilleures pour cette bataille contre le temps,mais elles se battent. 

.

Edita Pucinskaite lors du contre la montre

Edita tente de limiter comme d'autres,notament les françaises qui ne sont pas ridicule avec Magali Finot,Marina Jaûnatre et les petites qui apprennent,dirigées par leurs directeurs sportives pour les bonnes trajectoires.Ce n'est pas un exercice facile pour tout le monde.Mr Riberot vient me voir regulièrement,j'ai réussi entre temps par me procurer la liste des partantes.Et me demande si sa fille ne va pas tarder."Encore 3 filles et nous la verrons arriver".Puis les 3 dernières et premières au classement général passent.Il était temps car la nuit tombe,il doit être 20h30.On dit au revoir à tout le monde,vite direction la ligne d'arrivée à St Amand.Les gens sont au rendez-vous.Je ne sais même pas qui a gagné...

Le speaker Pierre Sicaud appelle la gagnante sur le podium.C'est avec grand plaisir que se présente Joane Somarriba.Je ne suis pas vraiment étonnée,quand elle passée dans la bosse,on avait tous compris,mais on ne sait pas quelques fois,il suffit d'une crevaison...Pierre lui demande de parler en espagnole,on a tout compris.Il nous fait la traduction:"Elle est très contente d'être pour la première fois sur le Trophée d'Or et en plus elle remporte le chrono et prend dans le même coup le maillot or."Sarah Duster retrouve le maillot vert et pour le classement des jeunes,c'est Karine Gautard(Championne de France espoirs) qui endosse le maillot blanc.En repartant,j'ai croisé Joane qui descendait du podium,elle a eut la gentillesse de m'offrir son bouquet de fleur,j'étais vraiment émue.Joane est quelqu'un de vraiment sympa,j'ai toujours été très heureuse de la voir  sur les courses même quand elle gagnait devant les soeurs Cappellotto où j'étais inscrite au FAN'CLUB,pendant plusieurs années.

3ème étape général:1 Joane Somarriba- 2 Edwige Pitel- 3 Edita Pucinskaite-4 Marina Jaûnatre- 5 Annette Beutler- 6 Kirsten Wild-7 Dorte Rasmussen- 8 Teodora Ruano- 9 Trine Hansen-10 Magali Le Floc'h

Joane au départ à Cosne sur Loire

 Lundi,l'étape tant redoutée par les filles mais tant attendue pour les spectateurs.On change de département pour aller à Cosne sur Loire.Nous arrivons chez Magali Finot dans la nièvre.Le départ est prévue pour 15h.Je veux prendre le temps de reconnaître 2 côtes sur 3.Le Graveron qu'elles passeront en premier,puis la Perrière,les loges c'est trop loin pour se rendre à l'arrivée ,c'est loupé.Il y'a d'autres côtes mais celles-ci ont le logo "MG".L'heure tourne,on mange un morceau et toute la carvane arrive tranquillement.Je continue de faire dédicacer mes photos,Joane,Zabou,Vicky,Karine Gautard,Alex Le Hénaff.Magali Le Floc'h,"Tu l'as prise où la photo?" "A la Flèche Wallonne" "Oh la vache.Je suis contente de mon temps d'hier,je termine 10è à 46'.Edwige est 2ème,Marina 4è.On s'est bien débrouillée.On est rès contente.Je dois te laisser,il faut que je me prépare..."Je repars à la recherche de Fabi,je lui tombe dessus au hasard à dire vrai.On échange quelques mots ,rien de bien important,mais moi ça me fait plaisir.Elle flashe aussi sur ma photo prise à la Flèche Wallonne.J'ai gagné le droit de lui envoyer.Je lui ait peut-être forcé un peu la main.Je la laisse aller s'habiller.Je cherche ma soeur partout,elle se trouve près de l'équipe italienne Chirio Forno d'Asolo.

Les filles sont en train de se faire prendre en photo par leur directeur sportif,je profite de la pose. Manque Janildes qui semble faire un peu la tête.Clemilda veut se faire photographier avec mes chiens,chose que je n'ai pas manqué.Les chiens nous rejoignent et Francesca Castrucci dit à la championne brésilienne"Tu leurs as fait peur",je lui réponds:"Je pense que oui". "Vous parlez italien?" "Non,je sais dire seulement quelques mots".Antonio Fanelli s'approche et dit à Francesca:"Regarde,elle a un maillot Gas.J'y étais dans cette équipe". "Oui,moi je supportais Alessandra Cappellotto,je suis allée plusieurs fois en Italie avec son Fan'Club.Ale m'a offert le maillot arc en ciel quand elle a gangné à San Sebastian en 97,son maillot vert de la grande boucle en 98 et pleins d'autres choses..."Francesca semble étonnée les autres filles de l'équipe écoute la conversation.Antonio me dit:"L'année dernière,Ale était encore dans notre formation puis elle a mis fin à sa carrière". "Oui,je le sais,j'espère la revoir un jour." "Viens au Mondial,tu la verras certainement.Aujourd'hui,elle conseillère à la Fédération Italienne.Elle a bonne place.Malheureusement,je lui fait comprendre que je ne peux pas aller en Espagne,c'est bien trop loin...

L'italienne Francesca me demande pour la chanson du Trophée d'Or et me dit en me parlant en français:"Elle dit bon courage? " Oui,c'est un hommage à vous les filles."En parlant de courage,elle vont en avoir besoin pour cette étape.Je lui dit que je suis allée reconnaître 2 côtes qui comptent pour les Grimpeurs.Elles me demandent de lui décrire ce qui l'attend."Le Graveron,elles est longue mais régulière,la Perrière est courte mais c'est un mur.Les Loges,je ne l'aie pas vu.En souriant,elle me dit:"Moi,je la verrai".Ma foi,oui.Je me rends tranquillement à la présentation qui n'est pas encore finie,je leurs souhaitent bon courage.

La brésilienne Clemilda Fernandes de la Chirio Forno d'Asolo

Pour aujourd'hui,elles passent 2 fois sur la ligne de départ.On peut les regarder et foncer à la Perrière.Les équipières de Somarriba donne l'allure,ça roule.Nous voici dans la difficultée,même à pieds,c'est dur et il y'a du monde.On peut apercevoir les voitures qui passent au sommet du Graveron,elles ne vont pas tardées.J'entends les gens dire que cette année,il y'avait pas le choix qu'on devait choisir une côte contrairement aux autres années où on pouvait couper. Les voilà,nous sommes très impatient.Et le spectacle commence.Annette Beutler est en tête.Dans sa roue Edwige Pitel,Edita et Magali Le Floc'h.J'aperçois Somarriba qui a dût se faire surprendre,elle n'est pas très bien placée et crit pour remonter:"Hop,Hop"Le mûr fait mal,on entend crier,les voitures s'arrêtent et patinent pour redemarrer.Les filles qui n'avaient pas le bon braquet doivent descendre.C'est le cas de Marie Laure Cloarec,elle montera la côte à pieds en s'exlamant:"Je n'ai pas le bon braquet".D'autres se font pousser par les spectateurs,elles sont littéralement coller.J'ai pu encourager quelques filles,je revois à travers mon objectif le regard de certaines.En redescendant,je vois la voiture de la Chirio.Antonio donne un coup de klaxon,je secoue ma main de bas en haut pour lui dire que c'était terrible.Il me dit oui avec un signe de la tête.On se gare pour l'arriver qui est exactement au même emplacement que le coup d'envoi.

Jean-Luc,le photographe arrive.Il est mon point de repère.Quand on le voit,les filles ne sont plus loin.Elles ne sont plus que 18 dans le premier groupe,derrière c'est la débandade.Aux 200m,j'aperçois Magali Le Floc'h produire son éffort.Elle a toute ses chances dans un petit groupe comme celui-ci.Elle remonte une par une ses adversaires,elle s'impose très nettement.L'équipe de France sera applaudit par la foule.Magali Finot est chez elle,elle sera invitée sur le podium.Pierre Sicaud,le speaker lui demande si elle n'est pas trop déçue de ne pas avoir gagné à domicile."Non,car je n'étais pas la plus rapide.Magali était notre meilleure carte à jouer.Nous avons fait notre travail et quand ça réussi,c'est vraiment super."Entre temps,d'autres filles arrivent épuisées.Puis la voiture balais.La remise des maillots a lieu.Joane a contrôlé,elle est très forte,mais seule.Malheureusement ses coéquipières ne font pas le poids.Jusque là,elle s'en sort pas trop mal car elle conserve le maillot de leader,Elodie Touffet reprend le maillot vert,Loes Markerink s'habille de nouveau en blanc,quant à Annette Beutler rien ne change,si ce n'est qu'elle conforte de plus plus sa première place au classement de la montagne.Magali Le Floc'h s'amuse avec le public en distribuant des photos,c'est la ruée.Et nous nous avons un deuxième bouquet de fleurs

Annette Beutler et Edwige Pitel dans la côte de la Perrière

 4ème étape général: 1 Joane Somarriba- 2 Edwige Pitel- 3 Edita Pucinskaite- 4 Dorte Rasmussen- 5 Teodora Ruano-  6 Trine Hansen- 7 Magali Le Floc'h- 8 Elodie Touffet- 9 Magali Finot- 10 Annette Beutler

Mardi,Avord Avord,avant dernière étape.Je suis un peu déçue car pour nous c'est notre dernier jour sur l'épreuve.Demain,on doit reprendre le travail.Ma foi,c'est comme ça.On pique nique sur un banc,il fait beau depuis 2 jours espérons que ça dure.On voit boire un café à la buvette et là nous tombons sur la Chirio qui a eut la même idée.On se salut,Antonio est là,Francesca et Valeria Pintos,qui nous montre une photo de son chien Rocco,un bichon frisée sur son portable.Valeria nous demande si nous sommes ici pour quelqu'un,une personne de la famille ou autres,ou si c'est juste une vrai passion?"Sur les courses,on y va depuis des années,mais on restait dans la région.Un jour,chez moi,la Société du Tour à organiser une épreuve féminine qui s'appelait le Masters Féminin(3 années de suite).J'ai complètement flasher,ça m'a énormément plu et depuis je tente de suivre les filles."Elle semble satisfaite de ma réponse.On reparle également de la veille.Francesca dit à Valeria:"Elle m'a encouragé dans la côte"Et pour l'embêter un peu,je lui demande comment était la troisième difficultée.Elle revient sur la côte de la Perrière et dit:"J'ai tenu,j'ai tenu,mais je croyais que ça descendait aussitôt.Il y'avait un faux plat et j'ai laché prise.Après..."

 

Francesca Castrucci dans la côte de la Pérrière

"On a encore un peu de temps,Valeria me propose des photos:"Tu veux que je te dédicace la photo en espagnole".Vous pensez bien que je n'ai pas refusé.Nous nous sommes également échangées les adresse e-mail et tout ce qui va avec.Franchement,j'oublierai jamais.En regardant la carte de la squadra,je demande pourquoi Giorgia Bronzini n'est pas là,alors qu'elle était annoncée.Francesca:"Non,elle est partie avec l'équipe national pour la selection aux Mondiaux".Elle m'a dit le nom du pays,mais je suis incapable de m'en souvenir,dommage.J'ai encore du monde à remercier et à saluer car après la course,les filles qui ne sont pas sur le podium s'en vont rapidement.Je commence évidement par la Chirio.Puis avec Alfred,nous allons voir la Nobili avec Evelyn Garcia qui nous vient du Salvador mais parle très bien français.Edita est près de nous,on reparle des années passées quand elle arrivait en France à Romilly,avec Diana Ziliute et les jumelles Polikieviciute."Tu étais avec Diana,Francis Bouteiller s'occupait de vous,je m'en souviens bien."Elle me répond qu'il y'a bien longtemps de tout ça et me dit:"Et toi,tu fais du vélo?" "Non,c'est bien trop difficile".Elle nous fait un signe de la main,car le directeur sportif veut s'entretenir avec ses filles.Je fais vite car je veux voir Joane.Je m'approche doucement,j'ai peur de déranger,c'est avec un grand sourire qu'elle m'accueille.Je la remercie pour les fleurs et lui souhaite bonne chance.Je pense surtout au Mondial de Madrid."J'espère que tu gagneras le chrono comme l'autrefois,tu sais je pleurais avec toi quand tu as gagné."Elle se marrait.On entend dire dans la caravane qu'elle arrêterait le velo à la fin de l'année,je n'ai pas osé lui poser la question,j'aurais dû.

Erika Vilunaite

Le départ est donné,on peut les voir 3 ou 4 fois,le peloton est groupé,on entend chute au passage des motos mais sans gravité.Une échappée se forme avec La lituanienne Erika Vilunaite et l'espagnole,je crois que s'était Eneritz Iturriaga.Elles compteront plus d'une minute d'avance mais se feront reprendre.A quelques kilomètres de l'arrivée,on annonce la crevaison de Dorte Rasmussen la dannoise,qui perdra quelques places au général à cause de cet incident,mais c'est la course.Le sprint est lancée et c'est une enfin une hollandaise qui remporte l'étape Bertine Spijkerman.Il est déjà 18h,la remise des maillots commence pas de changement au classement général,Joane toujours en or.Je dois partir,on ne sera pas à la maison avant minuit.C'est avec grand regret que je m'en vais,mais pleins de souvenirs dans la tête et déjà des rendez-vous avec les filles l'année prochaine.

Pour la dernière étape,je sais qu'il y'a eut une échappée avec Erika Vilunaite,Loes Markerink,Nathalie Tirard Collet,Michelle Hyland.Erika a pris le large ne lachant ses 9 partenaires d'échappées,mais le maillot or était menacé par Loes et Michelle.Les équipières de Joane ont bien tenté de prendre la poursuite à leur compte,mais sautées une par une.Si bien que l'équipe de France a pris les choses en main pour défendre la seconde place d'Edwige Pitel et sauver ainsi le maillot sur les épaules à Somarriba.Erika remporte donc l'étape,elle le mérite et pour le maillot vert ,on retrouve Elodie Touffet,meilleure jeune Loes Markerink et le maillot à poids Annette Beutler.

Voilà,j'espère que ça n'a pas été trop long et que j'ai pu vous apprendre quelques petites choses à travers mes rencontres.C'est ce que j'aime par dessus tout,le contact avec les filles,pouvoir discuter de tout de rien,plaisanter parfois pleurer,c'est déjà arrivée.

Je vous remercie de votre compréhension.

Publié dans cyclisme-feminin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article